Taïwan – Keelong et les gorges de Taroko

Arrivés le 24 février à Keelong par une pluie battante.  Cette ville est devenue le port le plus important de l’ile depuis l’ensablement inexorable de celui de Tamsui. Son marché de nuit est également très réputé ainsi que le village de montagne Chiufen. Avec la pluie, on a abandonné le programme…   Au réveil, même temps.   Sans aucun remord, on a quitté la ville pour redescendre en train vers la côte est. Sous le soleil, elle doit être magnifique avec ses plages de sable noir et les longues bandes de rizières où s’ébattent des grues blanches et des hérons.   Notre but : visiter les gorges de Taroko taillées dans le marbre anthracite ou blanc pur.

Une vue du port.
Un peu de couleur dans la grisaille.

Marché couvert.
Manifestement, les autochtones sont habitués à la pluie.
Et le nombre plus le choix immense dans le rayon des parapluies le prouve.
J’avais demandé à l’hôtel de Keelong une chambre avec fenêtre ; j’ai juste oublié de préciser « avec une vue au delà de 40 cm sur le mur en brique d’en face »…
Compagnon d’attente sur le quai de la gare de Badu.
Les habitations sont « plantées » au milieu des rizières.
Une des vallées annexes des gorges de Taroko.
Gorges de Taroko.
Blocs de marbres arrachés aux parois.
Un mini temple perché au détour d’un virage.

La chambre d’hôtel à Taroko. Nettement mieux que la précédente… pour le même prix.
Et voici la vue depuis la fenêtre à gauche…
et à droite.

 

 

Taiwan – Taipei

Arrivés de nuit à  Taipei ; 20°… hélas, pas pour longtemps. Le lendemain, bruine, puis grosse pluie ; 2ème jour, 14° dans la chambre mais certainement 99% d’humidité.  Pour les visites, pulls, imper plus KWay ne sont pas de trop.

Taipei est une ville moderne qui est intéressante pour sa « Tour 101 », ses temples et son musée. Mais beaucoup de grands buildings serrés les uns contre les autres, comme là où nous avons logé.

La Tour 101 (étages) mesure 508 m de haut ; vu le brouillard alentours, nous ne sommes pas montés voir la vue depuis les étages supérieurs.
Le dragon du temple de Longshan accueille les fidèles (et les touristes)
La première cour.

Le kitch se mèle aux ornements traditionnels.
Détails des piliers.
Un des nombreux trésors en jade du musée national.
Ce chou en jade n’est pas très grand mais la finesse du travail est fantastique. Notez la sauterelle sur le dessus.
N’aimeriez-vous pas un joli repose cuiller comme celui-ci ?
Cette tour a-t-elle inspiré l’architecte de la Tour 101 ?
Baquet en céramique imitation bois ; déjà à l’époque, ils faisaient des copies…
Le temple de Confucius ; architecture beaucoup plus épurée.

Confucius était aussi un enseignant. Elève recopiant des idéogrammes.

Confucius a-t-il enseigné aux oiseaux comme au tigre ?
Temple Bao An, dédié à la médecine, à quelques pas du temple de Confucius.
Entre bonzaïs et orchidées.
Un dévot devant la jarre à encens.
Le toit de l’intérieur du temple.

Retour en métro.
Vue depuis le 28ème étage d’un immeuble d’habitation de Tamsui (banlieue résidentielle de Taipei).