Les TZ à Taïwan et au Japon

Le Japon me (Francine) fascine depuis ma plus tendre enfance ; à 6 ans, dans le magazine que je recevais périodiquement, il y eut un encart avec un découpage à réaliser sur des intérieurs de maisons de différents pays. Je ne me souviens que d’un seul : la pièce japonaise avec ses tatamis (sol en paille tressée), le tokonoma (alcôve décorative) et son emplacement pour l’ikebana (arrangement floral), l’autel des ancêtres et les panneaux coulissants des cloisons. Il y eut aussi le vieux livre trouvé dans la bibliothèque familiale : contes et légendes du Japon. Depuis ce temps-là, je rêve de sillonner le pays, rencontrer la population et expérimenter sa culture.

Pour réaliser cette ambition, seule la retraite pouvait permettre de prendre autant de temps, non seulement pour voyager mais aussi pour l’organisation. Et pour approcher les gens, il fallait pouvoir s’exprimer car très peu parlent l’anglais. Alors, j’ai pris des cours du soir de japonais ;

Sur le chemin du Japon, il y avait aussi un pays qui nous intriguait : Taïwan. Plus connu pour sa technologie avancée, il possède une nature luxuriante (et des orchidées ;-D), des falaises de marbre blanc impressionnantes et les touristes ne s’y agglutinent pas encore. Il y avait aussi ces 2 jeunes Taïwanaises que j’avais reçues et qui m’ont laissé un de mes meilleurs souvenirs d’hôtes Servas. Alors, pourquoi ne pas profiter d’un « stop over » ?

La préparation a commencé dès le printemps 2016 ; départ 20 février 2017…

Sur les 2 cartes, les chiffres indiquent les places visitées dans chaque pays. En rose fuchsia, les trajets où nous serons ensemble, André et moi. En vert au Japon, la suite du voyage où je serai seule.

Le trajet depuis Taipei dans le sens des aiguilles d’une montre.
Le trajet, du sud (Okinawa) au nord.