Japon – Shikoku : Matsuyama et Dogo Onsen

Matsuyama se situe à l’ouest de Shikoku et jouit d’un climat chaud et humide. Mais elle est surtout connue pour son « onsen », le plus vieux (3 000 ans) et le plus réputé du Japon. La famille royale y a même ses bains privés. Son bâtiment, dont l’architecture complexe a inspiré Miyasaki pour son film d’animation « le voyage de Shihiro » est un vrai labyrinthe.

L’arrivée sur Matsuyama par la route de montagne est époustouflante en fin d’après-midi.

Le château (datant de 1603) domine la ville (comme tous les autres d’ailleurs). Les douves ont été comblées pour créer un immense parc.
Matsuyama est fière de son « enfant adopté » Natsume Sôseki qui y habita à la fin du 19ème siècle.  Son roman « Botchan » (publié en 1906) qui évoque la vie dans cette ville, a marqué le début de la littérature moderne japonaise. Une ligne de tramway reprend les locos et wagons de cette époque.
Le contrôleur salue tous les passants sur son chemin.
Le terminus de la ligne se situe à Dogo Onsen. La gare est également imprégnée de l’époque de ce livre…
… ainsi qu’une horloge mécanique à personnages animés.
Mais ici, c’est Dogo Onsen qui a la vedette.
L’entrée. On vient du monde entier (et même de France) pour y prendre un bain.
Après avoir payé son entrée, on monte un escalier pour arriver à …
… la salle de repos où on dépose ses affaires, on reçoit un « yukata » (kimono de coton) et éventuellement une serviette. A l’issue du bain, on y prend une légère collation (thé vert et petit biscuit).
Un balcon court le long de la façade.
Les toits s’imbriquent les uns dans les autres.
Par cet escalier étroit et raide, on descend à la salle de change puis au bain.
Un vrai labyrinthe qui conduit parfois à…
… un minuscule jardin coincé entre les bâtiments.
Si on ne veut pas profiter du Onsen, on peut toujours se délasser les pieds dans ce pédiluve public et gratuit (eau chaude assurée).