Japon – Honshu centre : Kanazawa

« Marécage de l’or » !! Voilà sa traduction ; et il pleuvait des cordes lors de mon premier jour de visite ; je n’ai donc pas vu tout ce qui était intéressant à visiter dans cette ville dont l’artisanat de la feuille d’or est réputé dans tout le pays ainsi que les laques. Quant au jardin Kenrokuen, qui fait partie des 3 plus beaux du Japon, il était bien triste sous la pluie… J’y retournerai…

Le jardin Kenrokuen, sous la pluie ; Il date de la fin du 18ème siècle mais chaque seigneur y ajouta des éléments.
La lanterne Kotojitoro a la forme d’un support des cordes de l’instrument de musique « koto ».
Et le pont à côté représente la table du koto.
Ce pin est réputé pour son port parfait.
La pluie ne rebute pas les jolies jeunes filles en kimono de se promener. Mais je ne suis pas sûre qu’elles aient les pieds au sec… Moi, j’ai acheté des bottes !!

L’entretien des pelouses se fait par tous les temps (ici, désherbage d’un parterre de mousse).
Une glycine en bonzaï.
Oyama jinja. Sanctuaire construit en 1599 en l’honneur du premier seigneur Maeda et de son épouse. Il mêle architecture japonaise, chinoise et ….. hollandaise, notamment les vitraux de l’étage.
« Les plus belles toilettes du monde », en faïences recouvertes de feuilles d’or… se trouvent dans une boutique qui travaille l’or.
2ème jour ; le soleil est revenu (normal, j’ai acheté des bottes la veille !). Quartier des Geishas (il n’y en a plus beaucoup…). Les vieilles maisons de thé ont été conservées.
« Ninja Dera » ; Il n’y a jamais eu de Ninja dans ce temple mais il contient de nombreux passages secrets, des escaliers dérobés, des chausse-trapes… d’où son surnom. Vu de l’extérieur, il a 2 étages ; en fait il y en a 4 à l’intérieur. Construit il y a 300 ans, il a résisté à la 2ème guerre mondiale.
Le grand Tori de la gare de Kanazawa.
A la cueillette (plutôt déracinement) des pousses de bambou.
Une belle récolte !!
C’est facile à préparer et délicieux ! (Oishi des).
Les Alpes japonaises.
Mes hôtes m’ont emmenée à la montagne.
Première halte, le temple de Oiwasan Nissekiji, construit en 725. En hiver, les fontaines gèlent, offrant une image surnaturelle.
Un petit ermitage est creusé dans la paroi rocheuse…
… tandis que le gardien Fudō-myōō, lui aussi sculpté à même la montagne, a été entouré d’un temple en bois.
Pagode à flanc de montagne.

 

En avril, il y avait encore beaucoup de neige sur les côtés de la route ; en plein hiver, elle peut atteindre 10 m.
Juste poussée à quelques centimètres de la neige, cette plante sera utilisée avec du tofu.